Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La fin du yo-yo infernal ?

Petite j'étais plutôt fluette. Le médecin avait même prescrit à ma mère des fortifiants. Et puis, tout a commencé à se gâter à la pré-puberté, vers dix, douze ans. J'ai commencé à m'arrondir. Rien de catastrophique, mais quand même. Je complexais. Je faisais donc de petits régimes avec ma mère. J'aurais aimé être svelte comme mes copines. Les cours de sport étaient ma hantise. Je me trouvais pataude, lourde, empotée.

A commencé alors le cycle infernal du yo-yo. A 18 ans, j'étais mince. Et puis j'ai trouvé ma voie professionnelle, je suis partie en formation à Paris. Nourrie, logée. L'ennui ! On compense en mangeant. J'ai du prendre 10 kilos. Avec mon chéri nous projetions de nous marier, je ne me plaisais pas. J'ai donc démarré un régime hyper-protéiné, très strict. Je me nourrissais de trois sachets par jour. Malgré toutes les critiques qu'on peut entendre sur ce type de régime, ça a bien marché pour moi. Douze kilos de perdus en quelques mois. Que j'ai réussi à stabiliser.

Et puis assez vite j'ai été enceinte de ma grande. Dix-sept kilos de pris. Outch ! Mais en sortant de la maternité, j'en avais perdu douze. Ma grossesse s'était terminée pendant la grande canicule de 2004, je pense qu'il y avait pas mal de rétention d'eau. J'ai donc très vite retrouvée mon poids d'avant.

Deux ans plus tard, une nouvelle grossesse. Dix-neuf kilos au compteur ! Ca commençait, quelque peu, à plus se voir. J'avais à l'époque particulièrement apprécié la remarque de ma belle-mère qui, en regardant une photo de moi à la maternité disait : "Mais tu avais déjà accouché là ?", alors que je tenais mon bébé dans les bras ! Avec un peu plus d'efforts, à nouveau un régime strict après la fin de l'allaitement, j'ai à nouveau à peu près tout perdu. Disons que, pour être honnête, j'en avais trois de plus qu'à mon mariage; Honnête après deux enfants.

Et puis, petit à petit j'en ai repris deux ou trois encore et je suis tombée enceinte de notre petite dernière. Croyez-moi, je ne suis pas du genre à me goinfrer. J'ai certes un bon appétit, je suis gourmande, mais plutôt raisonnable dans l'ensemble et je mange équilibré. sauf que je suis du genre à prendre trois ou quatre kilos rien qu'à l'annonce de ma grossesse ! Mon deuxième point faible est qu'étant quelqu'un de plutôt angoissée, je suis sujette au stress et j'ai tendance à grignoter (sagement) pour compenser !

Donc troisième grossesse... roulement de tambour... j'ai passé la barre des vingt kilos. Je savais que j'allais morfler pour les perdre. Je ne croyais pas si bien dire ! Donc moi, mes vingt kilos et quelques, ajoutés aux trois ou quatre pris avant cette grossesse, on en était pas loin des vingt-cinq supplémentaires depuis mon mariage.

Au retour de la maternité, il m'en restait une bonne dizaine ! C'était sans compter sur mon ami le stress qui a fait son grand retour. Ma petite chérie m'en a bien fait baver niveau stress et fatigue pendant quatre mois. J'en parlais ici. Je n'étais plus très loin de la bonne dépression. Je n'avais plus aucun rythme de sommeil, j'errais la nuit, comatais le jour, ne prenais quasiment aucun repas correct à table. En six mois, au lieu de perdre quelques kilos, j'en ai donc repris six ! Je ne reconnaissais plus mon corps. J'ai du me racheter des vêtements, je ne rentrais plus dans rien ! Ce n'était pas moi ! Je me dégoutais.

Vers les sept mois de ma puce, j'ai donc pris rendez-vous avec une nutritionniste. Je ne pouvais pas me lancer dans un régime trop restrictif, vu que je l'allaitais. Elle m'a donc indiqué un programme alimentaire à suivre, équilibré, ou les féculents étaient restreints mais pas supprimés. En quatre mois, j'ai perdu neuf kilos. Nous arrivions aux grandes vacances. Nous sommes partis, je n'ai pas repris.

A la rentrée je pensais poursuivre seule, mais je peinais. Je suis restée en stand by jusqu'en janvier-mars de cette année ou, avec les fêtes de fin d'année, j'avais repris deux kilos.

Je me suis donc donnée un grand coup de pied aux fesses et suis allée voir la médecin nutritionniste qui m'avais fait mincir avec les régimes hyper-protéinés. Je savais qu'elle allait me booster. Si on ne me "flique" pas, j'ai du mal. Seul petit souci, contre toutes attentes, j'allaitais toujours ma louloutte. Donc, out les sachets ! Effectivement, elle n'a pas été tendre avec moi, m'a dit qu'il fallait vraiment s'y mettre. Une de ses phrases résonne encore en moi : "Le sucre, c'est le poison". Souvent j'y repense quand j'ai une pulsion de sucré. On est donc parties pour un régime protéiné, mais "naturel". Que du salé au petit déjeuner (jambon, oeufs, fromage) qui évite les fringales de fin de matinée. Je valide totalement et m'y suis très bien faite ! Je n'ai pas pris une cuillerée de confiture depuis mars dernier. A midi, légumes et viande. Eventuellement un fruit. Au goûter, un en-cas protéiné. J'avais trouvé de petites gaufrettes au chocolat ou à la vanille, qui accompagnées d'un thé me faisaient l'effet d'un vrai extra. Le soir, légumes et poisson ou oeuf. Eventuellement, un yaourt. J'avais droit à un extra par semaine.

Je ne dis pas que cela n'a pas été dur. Après c'est comme tout, c'est une question de détermination et de volonté. Au bout de quelques jours, les enfants pouvaient manger des frites ou des gâteaux devant moi, mon chéri manger à côté de moi à la télé le soir, cela ne me faisait pas envie. Cet été avant de partir tout le mois d'août, j'en étais à douze kilos de perdus. Ma mission était de stabiliser pendant ces vacances. Pari tenu ! Et pourtant, je n'étais pas au régime. Je n'ai juste pas abusé !

Au retour, j'ai repris mais la motivation était plus difficile à trouver. J'ai difficilement perdu encore un kilo et demi et puis ça stagnait. J'ai donc décidé de faire un break ! Je vais tenter de stabiliser. Je pourrais toujours mettre un dernier coup de collier en janvier. Car, oui, j'espère bien que c'est la dernière fois que je dois m'astreindre à un vrai régime difficile et long sur la durée. Plus de bébés au programme, bientôt quarante ans (arghh), j'aimerais donc stabiliser définitivement mon poids. Après, je suis réaliste. je sais bien que je devrais me surveiller à vie. Que j'ai une constitution telle que je suis du genre à prendre un kilo en regardant trop longuement des gâteaux dans la vitrine du pâtissier. Je connais mes points faibles (le stress et la gourmandise), il faut donc que je sois vigilante !

Je sais aussi que je n'ai pas la silhouette d'un top model. Ceci dit, en toute franchise, je ne trouve pas cela joli, une femme trop maigre. Quelques formes sont plus jolies à l'oeil. Mon chéri lui ne m'a jamais critiqué, m'a toujours dit qu'il me trouvait belle, mais me fait beaucoup plus de compliments depuis que j'ai minci ! Mais aujourd'hui, quel plaisir de pouvoir à nouveau à peu près m'habiller comme je le souhaite, de rentrer à nouveau dans mes jeans, mes jupes, mes petites robes. Au total, j'ai donc perdu vingt kilos.

Depuis le mois d'octobre, j'ai repris une activité sportive, qui je l'espère va m'aider à me remuscler un peu. Je veux y croire à la fin de ce yo-yo infernal !

Et vous ? adeptes des régimes ?

La fin du yo-yo infernal ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Maman est au musée 01/12/2013 21:29

Vingt kilos ! Bravo ! Pas facile de résister pendant les grossesses hein ? Si tu réussis à te stabiliser maintenant, c'est le principal. Moi j'ai perdu 8kg l'année dernière et 2kg cette année. Je suis stable, j'espère que ça le restera. J'aimerais me débarrasser encore de 5kg, mais en ce moment je n'ai pas le courage, et puis je me sens bien comme je suis !

Anne-flore 02/12/2013 08:45

c'est clair qu'en ce moment ce n'est pas la bonne période ! Il faut déjà essayer de ne pas prendre ! Mais tu as bien perdu aussi dis donc ! L'important est de se sentir bien dans son corps. Moi je te trouve très bien.

MamPlume 01/12/2013 15:51

Je t'admire! Je pense que je n'en serai pas capable! Après, je dois l'avouer, je n'ai pas de problème de poids... et depuis ma grossesse, je fonds avec le stress...

Anne-flore 01/12/2013 15:53

oui chacun est différent ! Pour certaines le stress fait maigrir pour d'autres grossir ! Il faut composer avec...

copilote 29/11/2013 21:06

Et tu as vécu tout ça, là à côté de moi ? Pfiouuuu, quelle volonté du tonnerre de feu ! Bravo. PS: tu es mieux qu'une top-model.

Suzanne 29/11/2013 19:09

Oh comme je compatis... Mais vu le résultat, c'est surtout te féliciter qu'il faut. Bravo ma grande